Lali

22 décembre 2007

Pourquoi ce besoin?

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 23:07

roszak

Je reste toujours étonnée devant une telle scène. Et pourtant, je sais que les filles aiment entre elles partager des mots qu’elles reçoivent et que c’est là un comportement bien féminin d’analyser en groupe chaque virgule et de peser chaque mot.

Pourtant, voilà bien une chose que je n’ai jamais faite, que je ne ferai probablement pas non plus. Je ne deviendrai pas un des personnages de Basia Roszak. Je ne décortiquerai avec personne les mots d’une lettre qui n’appartient qu’à moi. Je trahirais l’expéditeur en le faisant. Je ne serais plus celle à qui on a écrit mais une analyste de mots. Et m’extraire ainsi pour faire valoir le sous-texte et ce que l’auteur a voulu dire, parce qu’il a mis tel mot et pas un autre, est au delà de mes capacités. Je prends les mots pour ce qu’ils sont. Je me laisse toucher par eux. Je n’ai pas besoin de regard extérieur ou inquisiteur, ou les deux, pour me dire ce que je devrais ressentir. Vraiment pas.

Or, je me pose tout de même une question face à une telle scène. Pourquoi ce besoin d’étaler quelque chose d’intime et d’en défaire la beauté – si bien sûr, il s’agit d’une lettre d’amour?

Dans une prochaine vie…

Filed under: États d'âme — Lali @ 21:36

coeur3

Le premier jour des vacances a eu du bon. Il a permis que je prenne enfin le temps de regarder tous ces clips et ces diaporamas envoyés par les uns et les autres et accumulés depuis des semaines, que je sélectionne les meilleurs, que je jette ceux que j’ai eus vingt fois, que je ne réponde à aucune chaîne malgré toutes les menaces pesant sur moi si je ne le faisais pas et que j’achemine aux amis ce qui devrait leur plaire.

J’ai peut-être même un peu exagéré… On dira pour m’excuser auprès de ceux et celles dont j’ai rempli les boîtes que j’ai joué la mère Noël avant le 24… Parce que prendre le temps de choisir ce qui fait plaisir et de l’envoyer, c’est quand même une façon de dire aux gens qu’on les aime, je crois bien. Même si parfois j’aime trop!! Que Denise, Carine, Jocelyne, Armando, Géraldine, Jean-Marc et Jean-Claude me pardonnent… J’essaierai d’être plus mesurée dans une prochaine vie!

La lectrice du 131

Filed under: Mon Montréal,Scènes livresques,Signé Lali — Lali @ 16:33

lectrice_261

Les habitués du pays de Lali commencent à la connaître puisque ce n’est pas la première fois que la lectrice du 131 passe par ici. On a pu la voir ici, et là aussi.

Et hier, ses yeux brillaient quand elle me parlait avec passion de la série de Kim Stanley Robinson sur Mars avec pour personnages une galerie de savants envoyés là-bas : des sociologues, des physiciens, des psychologues, etc. Quel enthousiasme! Elle m’aurait presque donné le goût de lire de la SF!!

Hiver inspirant

Filed under: Signé Lilas,Vos traces — Lali @ 0:28

geraldine_31b

geraldine_33

Les magnifiques photos d’hiver prises par Géraldine s’additionnent aux autres tout aussi belles qu’elle a prises pour aquareve auxquelles elle a collé des poèmes de Noël et mènent aussi du même coup au magnifique billet de Caroline sur l’hiver ici. Pour rien d’autre que des moments de bonheur inspirés par l’hiver.

La lettre glissée sous son chemisier

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 0:03

valdes

Elle a trouvé le billet après son départ. Juste quelques lignes. Mais des lignes qui vont lui tenir compagnie tout le temps qu’il sera absent. Des lignes qui n’ont pas d’autre but que celui-ci. Lui rappeler qu’il sera toujours là, même si parfois au bout du monde.

Et la lectrice de Dario de Regoyos y Valdes va plier la lettre en quatre quand elle en connaîtra tous les mots et la glisser sous son chemisier, nulle part ailleurs que sur son cœur.