Lali

5 October 2007

La chaleur de son corps

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 21:38

cahill

Je crois que les yeux de la lectrice de James Cahill se sont troublés. Mais je ne le lui dirai pas. Il n’aime pas quand elle pleure s’il n’est pas là pour boire ses larmes. Je ne dirai rien. Je ne ferai que transcrire ici le poème de Gabriel Cousin, tiré du recueil Dérober le feu qui a tant ému la lectrice :

La chaleur de son corps

Je rêvais appuyé sur une table, lorsqu’elle vint par derrière et me prit dans ses bras.

La chaleur de son ventre sur mes reins, le moelleux de ses seins contre mon dos, le désir de ses mains sur ma poitrine m’envahirent.

Son souffle s’effilait sur ma nuque. Son cœur résonnait et se confondait avec le mien.

Nos corps devinrent vivants.

Bien plus tard, alors que le travail me harcelait, que la ville me piégeait et que la fatigue s’épanouissait comme une ivresse, je sentais encore son corps moulé au mien.

Cela me réchauffait sous la pluie comme un soleil posé sur mon dos.

On n’entend que les pages qui tournent

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 21:16

jhr1

Elle peut rester ainsi des heures. On n’entend que les pages qui tournent. Et encore, il faut bien tendre l’oreille, car elle le fait avec une telle délicatesse que c’est plus une caresse qu’un geste décidé. Comme si quitter une page pour aller vers la suivante la laissait chaque fois songeuse, voire un peu triste.

Celui qui pose un œil sur elle, là-bas, à l’autre bout de la pièce, est heureux. Heureux d’un bonheur qu’il n’osait espérer. Il peut écrire, non loin d’elle, complice, tandis que la lectrice de John Hubbard Rich lit sous son regard attendri, elle qui n’aimait pas qu’on la regarde et qui ne voulait plus aimer et encore moins se laisser aimer.

Collection de toiles

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 20:52

merritt chase 3

À l’heure où me voilà à examiner ma collection de toiles, comme le fait le personnage de William Merritt Chase, parce que dans moins de trente heures, il sera temps d’installer la toile du dimanche de la catégorie En vos mots, je me dis d’une part que la toile de la semaine qui achève n’a inspiré qu’un seul texte et que d’autre part, il n’est pas dit que les prochaines heures ne serviront pas aux uns et aux autres à écrire quelque chose, si d’aventure la toile leur parlait ne serait-ce qu’un peu.

J’avoue que choisir parmi les 5600 toiles, dessins, illustrations et sculptures emmagasinés n’est pas chose facile. Mais qu’il y a des tracas bien plus graves que cela dans la vie!

Bref, me voici déjà presque à dimanche, parce que je suis là, devant mes toiles, ne sachant laquelle parmi toutes choisir. Mais j’ai encore le temps, tout comme vous, si jamais…

Automne(s)

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 20:08

automne 1

automne 2

Des tas de feuilles au sol pourraient laisser croire que l’automne est déjà passé. Pourtant, partout, des arbres au feuillage du vert du printemps naissant. Et ça et là, disséminées, les couleurs flamboyantes. Comme si chaque arbuste avait son rythme à lui en dehors de la saison établie. Comme si chaque fleur qui s’ouvre, alors que s’éparpillent autour d’elles les feuilles dispersées par le vent, n’en faisait qu’à cette tête, faisant fi qu’octobre soit là. Comme pour faire durer l’automne le plus longtemps possible.