Lali

3 août 2007

Elles ne sont que mots

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 15:15

fernandez 3

fernandez 2

fernandez

Elles ne sont que mots. Mots qu’elles transportent. Mots dont elles se parent comme d’autres portent des bracelets aux poignets. Elles ne sont que mots, Mots qui leur servent de vêtements, mots qui les suivent, mots qui tachent leur peau. Les lectrices de Lorenzo Fernandez ne sont que mots épars dont elles se couvrent pour taire les mots qui ont envie de jaillir d’elles.

Pour être heureuse

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 13:28

gpj

Un livre d’art, son chat, un jardin.

Il n’en faut pas plus à la lectrice de Gordena P. Jackson pour être heureuse. Enfin, je crois.

Est-ce lui ?

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 12:48

navarro 4

Est-ce lui derrière ce journal à la terrasse, là-bas ? Est-ce vraiment lui ou encore un des mirages qui viennent troubler à l’occasion son quotidien, parce qu’un geste, parce qu’une pose, parce qu’une façon d’être assis de l’un ou de l’autre entrent dans son champ de vision ?

Elle n’ose approcher. Elle n’ose déranger le lecteur d’Eva Navarro, même si cette fois-ci elle a la nette impression que c’est bien lui. Qu’il ne s’agit pas d’un des effets de son imagination. Il finira bien par abandonner son journal et la voir. Et si elle s’est trompée, tant pis.

Souvenir d’une chasse aux fleurs

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 0:15

IMG_034

Armando est-il déjà parti à la chasse aux fleurs matinale, comme le jour des fleurs bleues, ou est-il en train de prendre son café en regardant vers l’ouest ? Peu importe l’heure où il le prendra, je trinque avec lui, même si ce n’est pas une heure raisonnable pour le café, même si je ne peux le faire que virtuellement pour le moment, et en regardant vers l’est.

Y a-t-il des mots qui ne s’écrivent que la nuit ?

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 0:05

f_reynolds

Y a-t-il des mots qui ne s’écrivent que la nuit, qui ne sauraient se poser sur la feuille dans la lumière du jour ? Y a-t-il des mots qui nécessitent le silence et la noirceur pour trouver leur chemin et leur sens, ou sont-ils plus troublants quand ils s’écrivent alors que tout le monde dort ?

Y a-t-il des mots que l’écrivaine de Frances Reynolds n’est en mesure de trouver que dans le calme de la nuit complice ? J’ai cette impression, moi qui aime tant la nuit, moi qui aime tant écrire la nuit et voir le lever du jour.