Lali

30 juillet 2007

Précisément là

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 6:39

lacaze 2
Un jour, elle l’emmènera là, précisément là et pas ailleurs. Sur ce banc du Vieux-Québec où est assis le lecteur d’Alain Lacaze. Et c’est lui qui lira sur ce banc. Un guide de voyage ou un journal. Elle ne le peindra pas. Mais elle retiendra l’image et le souvenir par une photo. Oui, un jour, elle l’emmènera là, précisément là. C’est écrit.

Je ne me lasserai jamais

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 6:00

guarnaccia

Je ne me lasserai jamais de cette lumière du petit matin, de celle qui entre dans ma chambre et dans mon bureau, là ou le soleil se lève. Je ne me lasserai jamais de la voir inonder certaines toiles où le bonheur des lectrices – comme celle de Louis Guarnaccia – est éclatant. Je ne me lasserai jamais du petit matin où j’écris sous le soleil, heureuse de commencer une journée dont je ne sais rien. Ou si peu.

29 juillet 2007

N’importe lequel

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 21:33

rycroft

Un signet oublié dans un livre, le prénom rare de quelqu’un qu’on croyait oublié et qu’on entend à la radio, une carte postale au courrier du jour provenant de cette ville où il est né, et la machine à remonter le temps se met en marche. Infaillible, retrouvant là les traces, le détail qui tue. Et la lectrice de David Rycroft perd pied, ouvre un livre, n’importe lequel, pour chasser les images, pour que disparaisse le souvenir d’une caresse sur son cou tandis qu’elle en prodiguait une au chat.

Et la lectrice ouvre un livre, n’importe lequel, pour que cesse ce vacarme dans son cœur, pour qu’elle ne fasse pas la folie d’un signe. Pour que se taisent en elle tous ces mots qu’elle voudrait lui dire, qu’elle ne veut pas lui dire.

Et la lectrice ouvre un livre. N’importe lequel. Pour s’imprégner d’une histoire qui n’a rien à voir avec ce trouble en elle.

Quelque part à Montréal-Nord

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 18:27

sony450

sony 443

sony 442

sony 440

Nous sommes passés devant en voiture avant d’arriver à la maison. Il m’est resté en tête et il a fallu que j’aille y voir de plus près. Impossible de résister à la tentation.

Ce jardin sauvage devant une maison du boulevard Léger avait tout pour me plaire. Le fouillis, les couleurs, le bonheur qui s’en dégageait.

Il fait désormais partie des coups de cœur de Lali.

En vos mots 16

Filed under: Couleurs et textures,En vos mots — Lali @ 8:00

rpl 3

rpl 1

rpl 2

Et s’il faut vraiment une raison pour qu’En vos mots en ce seizième dimanche offre trois toiles plutôt qu’une, je peux en trouver une, ou deux, ou trois.

Parce que d’abord, les toiles de Roxann Poppe Leibenhaut sont de la même série et qu’elles se répondent. Parce que vous préférerez peut-être la toile où tous les personnages sont. Ou une des deux autres où l’attention a été mise sur un des personnages.

Parce que c’est l’été. Parce que j’ai envie que vous me racontiez une histoire de plage et de soleil. Parce que j’ai envie de me glisser dans vos souvenirs de vacances. Ou que vous en inventiez un.

Voilà suffisamment de raisons pour qu’il y ait trois tableaux en ce dimanche. Trois tableaux pour vos mots.

Puissent ces scènes vous inspirer. Un peu. Juste un peu.

Un dimanche tout doux

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 7:40

agv3

C’est un dimanche tout doux, entre le soleil qui inonde le bureau, le bol de café, la toile à installer et les commentaires à valider d’ici une demi-heure. C’est un dimanche tout doux où j’ai ouvert MSN, ce que je fais de moins en moins, de telle sorte que presque tous mes amis belges se sont précipités pour me saluer. On dira ce qu’on voudra, c’est une belle invention que cette forme de communication qui abolit la distance.

C’est un dimanche tout doux et il me semble qu’il y a un peu de moi dans la lectrice d’Arturo Gordon Vargas. Ou alors, simplement, me plais-je à m’imaginer ainsi…

Sur la Grand-Place de Bruxelles

Filed under: Scènes livresques,Signé Armando,Vos traces — Lali @ 5:47

lecteurbruxelles1

lecteur bruxelles 2

Ils étaient sur la Grand-Place de Bruxelles. Sans savoir qu’Armando traînait par là. Sans savoir qu’ils allaient traverser l’océan et débuter leur carrière internationale en entrant au pays de Lali.

Il y en aura d’autres. Mais j’avais envie ce matin de cette galerie de lecteurs. Pour le plaisir. Pour le partage.

La lectrice du parc Paradisio

Filed under: Scènes livresques,Vos traces — Lali @ 5:35

lectricedephil

Elle lisait sur un banc du parc Paradisio. Phil a tout de suite pensé, lui aussi, au pays de Lali et retenu ce moment de bonheur pour nous. Signe que les lecteurs et lectrices de Lali ont le sens du partage. Je ne m’en plaindrai pas.

Au magasin général

Filed under: Scènes livresques,Vos traces — Lali @ 5:18

forillon1

forillon 2

Les scènes d’ombre et de lumière ont été croquées par France au magasin général Hyman du parc national Forillon, l’un des plus beaux parcs du Canada. Et de plus, spécialement pour le pays de Lali où écriture, lecture, peinture, photographie, amitié et tellement plus sont au rendez-vous. Puisse cela ne jamais changer grâce à vous.

Le bonheur est tout simple

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 4:54

hp2
hp

Elle lit sur le sofa. Lui assis à la fenêtre. Parfois leurs yeux se croisent. Ils s’aiment.

Tout à l’heure, la mère et le fils iront déjeuner ensemble et regarder le ciel. Ou ils iront danser dans les herbes folles.

Le bonheur est tout simple au pays de l’artiste Helen Poniatowski.

« Page précédentePage suivante »