Lali

24 juillet 2007

Une sculpture fascinante

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 22:02

meppelink

Il y a quelque chose de fascinant dans ce lecteur du sculpteur allemand Hieke Meppelink. Je ne saurais dire si c’est parce que son corps n’est plus, disparu au profit des livres qui le nourrissent. Ou les livres eux-mêmes sur lequel sa tête s’est si bien posée qu’elle ne veut plus les quitter.

Les joues roses du bonheur

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 21:24

iakovidis 2

Quels doux moments, quel bonheur, quelle tendresse. Mes joues se sont rosies comme celles de la lectrice de Georgios Iakovidis.

Quels doux moments que ceux où je vous lis, que ce soit parce que vous avez laissé des commentaires ou m’avez envoyé des courriels, certains accompagnés de photos, d’autres de vœux à l’occasion de ma fête, puisque derrière Lali, mais pas loin, il y a Christine, dont c’est le jour ailleurs, puisque rares sont ceux qui soulignent les fêtes ici.

Quels doux moments vous m’apportez. Je pourrais dire Merci, je dirai Continuez. Je veux, bien égoïstement, continuer d’avoir les joues du rose du bonheur.

Dans le regard de celui qui l’a peinte

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 7:22

pcda

Comme elle est belle au milieu des écrits qui lui collent à la peau. Comme elle est belle ainsi assoupie dans son décor de mots. Ceux des auteurs qu’elle aime, les siens. Comme elle est belle et douce, la lectrice de Pedro Charters D’Azevedo dans le regard de celui qui l’a peinte.

Bien sûr…

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 6:31

lchin

Bien sûr que je vais du coq à l’âne. Bien sûr que je vais de vos photos aux toiles représentant des lecteurs et des lectrices. Bien sûr que je m’immisce dans certaines des histoires que je raconte, sans pour cela le faire dans toutes. Bien sûr que je laisse aller ici mes impressions et mes mots. Bien sûr.

Bien sûr que je voyage avec vous au pays de mes souvenirs. Bien sûr qu’il y a parfois de l’impudeur à se raconter ainsi. Mais peut-être y a-t-il surtout, cette envie de toucher, de vous faire sourire, de vous donner un peu de rêve, de vous inviter à tourner les pages de Lali. Dans l’ordre ou pas. À votre aise. Je vous offre même le café et la plume peints par Lei Chen. Savourez-le, prenez votre temps. Et trempez votre plume à l’encrier si vous en avez envie.

Avant d’entrer dans la toile

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 6:17

rore1
rore 2

Je comprends le peintre Robert C. Rore d’avoir peint son modèle en lecteur plus d’une fois. Il y a parfois des moments qu’on voudrait retenir. Avant, peut-être, d’entrer dans la toile pour y semer le désordre.

Chez Michèle

Filed under: Vos traces — Lali @ 5:57

chezmichele

Fait-il aussi beau à Toulouse aujourd’hui, chez Michèle la Namuroise, que le jour où elle a pris cette photo? Sa cour, avec les fleurs, la piscine, les transats où s’installer pour lire, est une invitation. Pas étonnant que les amis et la famille viennent élire domicile chez elle pour les mois d’été. Et aussi, je l’ai senti dans les mots qu’elle a écrits, pour son plus grand bonheur. Michèle est aussi une partageuse, une faiseuse de sourires.

En laissant la lumière entrer

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 5:50

dm2

Celui qui ne se lève pas avec le soleil ne jouit pas de la journée.[Miguel de Cervantès]

Quand je tarde à me lever parce que je traîne au lit, parce que mon corps se rebelle devant une journée qui s’annonce grise, il me semble que je passe à côté de l’essentiel. Il me faut ce soleil des premières heures pour véritablement jouir de ma journée. Il me faut ces moments de silence, ces moments de paix que seul le jour qui se lève a à offrir. Il me faut, à l’instar de la lectrice de Dimitris Voyiazoglou, encore dans la noirceur, tourner des pages, écrire, rêver, en laissant la lumière entrer.