Lali

11 juillet 2007

Pour vous dire merci

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 8:14

lysjaunes

Et pour vous dire merci, Armando, Denise, France, Géraldine, Jean-Marc, Michèle et Phil, pour ces photos qui illuminent les pages de Lali, ces quelques lys jaunes qui m’attendaient hier dans le soleil du matin. Et pour dire aussi merci à tous ceux et celles qui laissent des commentaires qui illuminent mes journées : ils se reconnaîtront.

Fraises belges

Filed under: Vos traces — Lali @ 8:10

fraises

C’est Michèle, la Toulousaine d’adoption, qui les a croquées en photo lors de son retour aux sources en pays namurois il y a quelques semaines. Si joliment qu’on a envie de les croquer nous aussi, mais en vrai!

À Bruxelles alors que le jour se levait

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 8:01

359

176

Peu avant que Phil ne photographie les fleurs de son jardin, Armando cueillait en images de jolis spécimens. Il en a d’ailleurs fait une provision, si bien que nous en aurons pour des jours à profiter de ses photos. À les regarder danser ainsi dans la lumière, on aurait envie de faire comme elles!

Le jardin de Phil

Filed under: Vos traces — Lali @ 7:52

anderlue1

anderlue2

Pas de goutte d’eau à Anderlue, près de Charleroi, dans le jardin de Phil dimanche dernier, mais des fleurs éclatantes pour moi, pour vous, pour le plaisir du partage. Pour le simple bonheur de les retenir avant qu’elles ne se fanent, peut-être remplacées par d’autres.

Les gouttes d’eau

Filed under: Signé Lilas,Vos traces — Lali @ 7:42

g1

g2

g3

Il avait plu et Géraldine n’était pas assez bien pour aller voir les gouttes d’eau de près. Elle a pourtant su saisir de la nature sa poésie avec une telle tendresse que nos yeux se mouillent. Et si une photo vaut mille mots, celles de Géraldine valent plus que ça : elles ont le prix du silence qu’on doit à la beauté.

Nulle envie de quitter son antre

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 7:38

middleton todd

Elle n’a pas plus envie que moi de quitter son antre. Du moins est-ce ainsi que je perçois les choses en m’identifiant à la lectrice d’Arthur Ralph Middleton Todd, assise au salon, un livre d’art ouvert à côté d’elle, prête à rêver et à se laisser emporter par les images. Non, elle n’a pas vraiment pas envie de quitter tout ça pour l’effervescence d’un bureau.

Mais pas plus elle que moi ne pourrons faire autrement.

Mais bonne nouvelle : j’ai encore 45 minutes devant moi pour écrire des histoires et installer des photos et des toiles…

Le lecteur du Vieux-Québec

Filed under: Scènes livresques,Vos traces — Lali @ 7:26

lecteurduvieuxquebec

France, mon amie la poète photographe, se promenant avec sa douce dans les rues du Vieux-Québec, a tout de suite pensé à moi en le voyant. Et avec son autorisation, et mes remerciements émus, je vous offre ce lecteur dans un décor de fleurs. Petit moment de bonheur avant que les orages ne changent tout au soleil timide qui entre dans la pièce.

Ce petit quelque chose d’attendrissant

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 5:23

benzaquen 1
benzaquen 2

benzaquen 3

Seules, à deux, émerveillées, attentives ou endormies, les petites lectrices d’Elie Benzaquen possèdent toutes ce petit quelque chose d’un peu magique de l’enfance, ce petit quelque chose du souvenir de notre propre enfance, ce petit quelque chose d’attendrissant. Et surtout, d’irremplaçable.

Assise à ma table

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 5:11

schafer

Assise à ma table devant mon écran, alors que tranquillement le ciel sort de sa noirceur, je n’ai rien de la grâce de l’écrivaine peinte par Henry Thomas Schäfer. Et pourtant, j’ai ce sentiment que si physiquement nous n’avons que peu d’affinités, elle dans cet univers romantique et feutré qui me fait envie et moi, dans ce modernisme où en plus des stylos il y a notamment un clavier, nous sommes tout de même un peu semblables.

Elle aime la nuit, tout comme moi. Elle semble aimer écrire et entretenir de nombreuses correspondances, tout comme moi. Son espace d’écriture est encombré, tout comme le mien. Oui, décidément il y a quelques similitudes.

Est-elle chaque matin pressée de se lever et de mettre à jour son courrier, avant que le facteur ne lui apporte autre chose ? Peut-être bien. Y a-t-il pour elle des réponses qui tardent à arriver, comme c’est le cas pour moi, alors que la toile d’El Greco se fait muette trois jours après son installation. Je ne remets pas en cause la catégorie En vos mots, n’ayez crainte. Je constate juste que la toile de la semaine est moins inspirante ou plus difficile à traduire en mots. Mais ça ne m’empêchera nullement de poursuivre l’expérience. Mais j’avoue. J’ai tout de même hâte qu’un texte arrive pour faire vivre un peu cette toile, même s’il y a encore quatre jours avant qu’elle ne soit remplacée par une autre.

Il n’y a pas d’urgence dans ce matin qui se lève. Il y a juste des histoires à écrire, des toiles et des photos à partager, un peu de vous, un peu de moi.

La lectrice chinoise

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 4:15

shu

La lectrice sculptée par Zhaoyang Shu, installée sagement dans un parc de Beijing, possède indubitablement le charme de celle du magnifique roman de Dai Sijie, Balzac et la petite tailleuse chinoise.

Lectrice de pierre ou personnage de fiction, elles s’entremêlent et ne font plus qu’une, et me donnent envie de retourner au roman de Dai Sijie.

Page suivante »