Lali

30 juin 2007

Quand j’aurai cet âge

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 23:37

schroder

Et quand j’aurai l’âge de l’écrivaine de Sierk Schröder, viendra-t-il des moments où écrire me manquera tellement qu’il faudra que je me précipite sur le papier ou devant l’écran ? Aurai-je, comme je l’ai ce soir, parce que j’ai passé la journée à autre chose qu’écrire, une envie de nuit blanche, de mots et de toiles ? Ou bien n’aurai-je plus rien à raconter ? Je n’imagine pas ce jour où je deviendrai muette, où l’encre se taira au bout de ma plume, mais je sais que c’est une chose qui peut arriver, même si depuis mes quinze ans, elle ne s’est jamais tarie. Mais pas ce soir, pas cette nuit, où toutes ces toiles m’invitent à les raconter, où je croque des biscuits venus de Bruges et offerts par Armando, cette nuit où la musique est là.

Le lecteur de la nuit

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 22:42

powell

Il aime le désordre de certaines fins de semaines où il vit à l’envers, dormant une partie de la journée pour pouvoir par la suite profiter du silence de la nuit. Il aime ces nuits entières en compagnie d’un livre qu’il traversera de la première à la dernière ligne, sans fatigue, alors que les bruits ont cessé, sauf peut-être celui d’une sirène au loin de temps en temps. Rien de ces bruits agressants comme ceux qui l’ont fait se coucher pour les oublier. Plus personne qui ne crie dans la cage de l’escalier en montant des meubles. Plus rien de tout cela. Les nouveaux arrivants doivent être épuisés et dormir. Et le lecteur de Jerrie Powell peut enfin profiter du silence.

Pour combler la fringale

Filed under: Le plaisir des papilles — Lali @ 12:38

plantain chips

Le danger, quand je rentre des courses chargée de victuailles toutes plus tentantes les unes que les autres et affamée, est que je me précipite sur mes achats au lieu de les ranger. Pour éviter la chose, j’ai pensé prendre des chips de bananes plantains, lesquelles j’ai d’abord mises dans un bol afin de grignoter sans faire un sort à mon épicerie de la semaine. Les abricots, les sardines, les raisins verts, les cerises de France, les mangues, le Boursault, les olives noires farcies au fromage bleu, la chair de crabe, les filets de sole aux crevettes, les carottes, les ananas séchés, le goberge, le chocolat, la mousse de homard et le pain aux olives ont ainsi échappé à ma fringale, celle-ci rassasiée par les chips de bananes plantains. Cette collation antillaise et hypocalorique, c’est simple : c’est du bonheur en sachet.