Lali

22 juin 2007

Les lectrices de contes de fées

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 8:25

keys 4keys 3

keys 5keys 2

keys 6

keys 7

keys 1

Il y a des gens si élitistes, si embrigadés dans leurs convictions, si engoncés dans le qu’en-dira-t-on, qu’ils n’avoueront jamais qu’ils écoutent en cachette des comédies sans prétention pour ne pas détruire leur image d’intellectuels, versés dans le cinéma de répertoire. Il y en a aussi qui connaissent le nom et le goût de tous les plats compliqués, mais qui ne diront jamais, surtout pas, que parfois des frites mayo, c’est tout ce que ça prend pour être heureux. Et d’autres aussi qui ne jurent que par les grands auteurs et qui ne lisent que ce que la critique louange. Tous des gens compartimentés, qui boudent leur plaisir, et qui oublient de vivre tout court. Qui ont oublié qu’une glace à la vanille qui dégouline sur les doigts vaut bien – et souvent plus – que tous les plats savamment préparés. Qui ne croient pas que l’art est ailleurs que dans les musées et que s’il n’est pas cautionné par les spécialistes, il n’a aucune valeur.

Comme ils se privent! Comme ils taisent en eux la vie. L’art est dans les musées, oui. L’art est aussi dans les premiers dessins d’un enfant. L’art est aussi dans ces lectrices de contes de fées de Carmen Keys qui rappellent notre enfance.

Tant pis pour ceux qui sont revenus de tout et qui boudent leur plaisir. Dommage pour leur regard qui se ternit. Je ne serai jamais de ceux-là.

Le rosier sauvage

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 7:53

roses1

roses2

roses3

Personne ne l’entretient. Il est là, sauvage, adossé à l’immeuble voisin. Peut-être même que certains ne l’ont pas remarqué. Pourtant, le rosier est en fleurs, et pour un moment, puisqu’il en plus des fleurs écloses, des boutons, cachés sous les feuilles ou cherchant le soleil, laissent supposer les roses à venir. Je dédie ces photos à Géraldine, qui aime tant les fleurs. Puissent-elles l’aider un peu à traverser ces jours où la santé n’est pas au beau fixe.

Ma pause Armando qu’on pourrait appeler pause bonheur

Filed under: Trois petites notes de musique — Lali @ 7:39

steverlinck

À côté du bol de café, la boîte de biscuits offerte par Armando. Pour toute ambiance – et quelle ambiance! – Jasper Steverlinck, un autre cadeau d’Armando, dont je savoure chacune des chansons avec plaisir. Un album empreint de douceur, une voix dont on s’imprègne et des arrangements au piano qui ont une telle saveur que j’y reviendrai souvent.

Though you are far away est déjà de tous les titres admirablement bien interprétés celui qui a gagné mon cœur. Je crois que le titre y est tout de même pour quelque chose…

Courrier du jour

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 6:46

afd

Elle aime, bien avant que le jour ne soit tout à fait là, lire le courrier de la veille au milieu des coussins. C’est sa manière bien à elle de commencer sa journée. Là où d’autres se précipitent sur les lettres, parfois même dans l’escalier et avant d’entrer chez eux, elle agit bien autrement. La lectrice d’Anne Farrall Doyle préfère attendre au lendemain. Ne pas lire les lettres dans la précipitation, mais bien dans le calme, en les dégustant, comme elle dégustera aussi son café. Parfois, il y a de longues lettres : certains de ses amis aodrent tout raconter sans négliger le moindre détail. D’autres fois, ce sont des cartes postales parties de l’autre bout de la planète. Certains jours, des photos.

Pour moi, un peu de tout cela, si je compte les courriels en plus des missives et des cartes. Et au menu du jour, de magnifiques photos prises par Denise, ma lectrice suisse. Si elle le veut bien, j’installerai ici une de ses photos pour partager avec vous un peu de cette Bretagne qu’elle a tant aimée.