Lali

27 août 2006

La lectrice aux cheveux en bataille

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 20:42

susancouden

J’aime les teintes de la toile de Susan Couden, la chevelure ébouriffée qui ressemble à la mienne, la concentration de la lectrice, les lignes fines du nez, des lèvres er des doigts.

Une toile qu’on pourrait dire automnale pour la richesse des couleurs et les ors qui se marient aux couleurs.

De celle-ci, je retiendrai avant tout la chevelure. C’est là et dans l’attention qu’elle apporte aux mots qu’elle me ressemble le plus. Ou que je lui ressemble le plus.

Une certaine idée de la liberté

bledinde

C’est quoi, la liberté ? Faire cuire du blé d’Inde à 23h, le napper de beurre et y ajouter un peu de sel ? Le déguster en écoutant de la musique ? Si ce n’est pas la liberté, c’est sûrement le bonheur.

Alors, c’est quoi la liberté ? Avoir le privilège de traîner chez soi en petite culotte et t-shirt ? Le droit de ne répondre au téléphone que si on a envie ? Rester des heures dans le bain en rajoutant de l’eau chaude ? Manger au lit en ne se demandant pas si ça fera des miettes ? Écouter quatre fois de suite le même CD ? Tout ça, ça ressemble encore à des moments de bonheur.

Alors, c’est quoi au juste la liberté ? Peut-être ne pas avoir à demander à quiconque si je dérange ? N’inclure personne dans mes plans ? N’en faire qu’à ma tête et selon mes envies ? Peut-être bien.

Mais il y a liberté et liberté. Cette notion large du droit de parole, entre autres choses. Celle de ne pas vivre sous une dictature. Celle de pouvoir me déplacer aisément. Une liberté que beaucoup n’ont pas, beaucoup trop. À laquelle s’ajoute ma liberté au quotidien. Celle de manger du blé d’Inde tard le soir et celle de danser dans mon salon sur la musique que j’aime. Oui, j’ai beaucoup de chance.