Lali

5 mai 2006

J’en veux une !

Filed under: Les trouvailles de Lali — Lali @ 13:49

bibliochaise

Je ne suis pas très branchée design et/ou décoration. Les courbes d’un sofa ne m’émeuvent pas; je lui demande seulement qu’il soit confortable et qu’il me laisse m’en extirper sans trop de mal. Je ne craque pas devant une table aussi jolie soit-elle, taillée dans un bois rosé ou dont la forme est originale.

Mais là… Coup de foudre ! Et c’est bien la première fois !
S’il est un meuble qui me ferait envie, c’est bien cette bibliochaise ! Je ne miserais sur son confort, mais quelle superbe idée ! Et rouge, en plus…

Quel bonheur cela doit être que de se retrouver ainsi assis au milieu des livres… Je m’imagine déjà la scène. C’est tout moi, ce fauteuil. Un meuble qui, à presque lui seul, constitue l’essentiel de mon univers !

Dites, ce n’est pas l’invention su siècle ? De l’année, alors ? Du mois ? De la semaine ? Du jour, à tout le moins. J’ai soudain l’humeur livresque plus que jamais !

Le pouvoir d’évocation de certains objets

Filed under: États d'âme — Lali @ 10:40

bol

Le café est-il meilleur dans un de mes trois bols rapportés de Soufflenheim que dans n’importe quelle tasse ? Les objets n’ont le sens qu’on veut bien leur donner. Mais il est vrai que quand j’utilise un de ces bols, il goûte autrement. Il goûte Strasbourg et le château du Haut-Koenigsbourg. Il goûte la tarte à l’oignon mangée sous la tente. Il goûte le panaché, mélange de bière et de limonade pétillante. Il goûte le bonheur des fous rires avec Liliane, Alice et Élisabeth.

Il goûte aussi mai 1983 et le souvenir du mariage de Liliane. Moi qui tiens le parapluie au-dessus de sa tête avant d’aller reprendre ma place dans le cortège. Et ses souliers qu’on vend en faisant monter les enchères parce que la ouate à l’intérieur – horreur que des souliers neufs qui font mal un jour pareil – vient de Montréal.

Oui, les objets un pouvoir d’évocation. Peut-être pas tous, mais beaucoup. Et j’aime me rappeler mes deux séjours en Alsace quand je sors mes bols. Car je souris.