Lali

12 avril 2006

Le penseur de Rodin

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 20:20

museerodin

Avril, il y a vint ans. Beau et chaud, comme à Montréal aujourd’hui.
Mais c’est à Paris que j’étais. À me gaver de théâtre, d’arts et de musées. Le bonheur, quoi.

Et un des grands moments de ce périple a été la visite du Musée Rodin. Voir enfin autrement qu’en photo le Penseur, immense, sur un socle, dans le jardin, a été un grand moment. De ceux qui restent gravés, comme le sont les muscles et les traits dans la chair de pierre. Oui, j’ai été impressionnée par la sculpture du maître.

J’ai parcouru son jardin, fait le tour de sa maison/atelier qui a logé ses créations avant qu’elles ne partent ailleurs, dans des expostions, des musées, ou chez des particuliers.

J’ignore si le lieu agit sur le travail d’un artiste, mais j’imagine que oui. Ce que j’ai écrit ailleurs qu’ici, dans d’autres appartements, dans des cafés, dans d’autres villes, reflète parfois le lieu, mais pas toujours. On se nourrit à ce lieu qui nous voit vivre et créer. Il nous apporte plus que l’ambiance, et parfois même le détail qui crée l’unicité du projet artistique.

De me trouver dans ces lieux qui avaient abrité l’homme, ses sculptures et ses élèves, ne m’a pas révélé de grandes choses. C’est le jardin qui m’a plus parlé. Je voyais facilement l’homme aller respirer pour libérer ses poumons de la poussière de la pierre et s’imprégner de lumière qui m’a semblé très peu présente dans ce qui lui servait d’atelier.

Et malgré que le Penseur soit de toutes les culptures de Rodin probablement la plus connue, il n’en reste pas moins que c’est un monument et que le voir de près est quelque chose qui marque. À jamais.