Lali

11 avril 2006

Un projet qui devient réalité

Filed under: États d'âme — Lali @ 8:34

map

J’ai toujours aimé les cartes routières. Encore aujourd’hui, mon atlas n’est jamais loin et j’ai toujours une jolie collection de cartes. Les déplier, c’est déjà partir, d’une certaine façon.

En 1979, au cegep, j’ai suivi un cours de géographie du tourisme. Passionnant. Bien plus que les cours de biologie ou de chimie. Entre organiser un voyage et disséquer un rat, je préférais nettement le voyage ! Et j’ai mis beaucoup d’énergie et de temps pour ce travail final qui consistait à élaborer un voyage. Itinéraire, avion, location de voitures, hôtel, et tout le tralala. Des heures de bonheur à chercher. À lire.

J’avais choisi la Californie comme destination. Je calculais les distances, je choisissais les arrêts, les incontournables. Et bien que sérieuse et appliquée, je rêvais. Quand on a 17 ans, on rêve forcément de la Californie. Surtout à cette époque, je crois. C’était encore le nouveau monde et San Francisco la ville où tout était permis.

Jamais travail scolaire ne m’avait plus passionnée. J’avais emprunté des montagnes de livres à la bibliothèque, j’étais allée chercher des cartes au club automobile et des dépliants dans les agences de voyages.

J’étais vraiment fière de ma recherche et de mon projet. Mais le plus beau n’est pas là. Le meilleur moment, c’est ce dimanche soir, après souper, où papa avait lu avec attention l’itinéraire. Ses yeux brillaient, je m’en rappelle comme si c’était hier.

Et il avait proposé que nous allions à l’aéroport voir les avions décoller et atterrir, comme nous le faisions de temps en temps. Mais nous avons fait plus. Nous sommes rentrés avec des billets d’avion, Montréal-San Francisco et Los Angeles-Montréal. Il ne me restait qu’à m’occuper de réserver les hôtels.

Alors, chaque fois que je vois une carte, chaque fois que je rêve de San Francisco, je pense à la confiance de mes parents qui ont laissé entre les mains d’une jeune fille de 17 ans la préparation d’un voyage de A à Z. L’avant-dernier que nous avons fait en famille. Et celui qui allait marquer tous mes voyages à venir, puisque j’ai depuis cette date mis la même minutie dans mes préparatifs.

Tout compte fait, ma première vraie grande aventure, c’est celle-là.
Et c’est avec ces mêmes 17 ans que je continue de préparer les prochaines.