Lali

20 janvier 2006

Réflexion autour d’un bol de soupe

Filed under: Le plaisir des papilles — Lali @ 14:09

minestrone

Un bol de minestrone et la vie est douce.

Il ne faut pas limiter l’effet bénéfique des petits plaisirs. Car ce sont souvent ces plaisirs qui font qu’une journée triste ou grise prend des couleurs et nous réchauffe. Et ces petits plaisirs sont nombreux, pour autant qu’on ne les banalise pas et qu’on leur donne tout leur sens. Chaque minute heureuse s’additionnant à une autre, il n’y a pas de raison pour que la morosité l’emporte sur le bonheur.

Trop optimiste, me direz-vous ? Je ne crois pas.
Mais il est vrai que j’ai toujours vu des verres à moité pleins là où bien des gens, pour ne pas dire la plupart, en voyaient des presque vides. Car tant qu’il y a quelque chose dans le verre, il n’est pas vide. Même une seule gorgée.

Je ne m’acharne donc pas à trouver ce qui ne va pas. Je préfère de loin mettre la loupe, voire le microscope, sur un sourire passager, une chanson entendue à la radio, une odeur de soupe qui réchauffe, pour les grossir au point que ceux-ci prennent toute la place. Je sais bien que cette façon de voir et de faire les choses n’est pas donnée à tous et à toutes, et qu’il faut de la pratique pour y arriver. Voilà des années que je m’y applique. Si bien que je le fais sans y penser et que je profite de toutes les minutes de plaisir qui me sont données.

Puissiez-vous aussi faire de même. Que chaque cuillérée de soupe soit meilleure que la précédente.

Anecdotes belges

Filed under: À livres ouverts,Mes lectures belges — Lali @ 11:34

incroyable

Qui aime les anecdotes, les histoires courtes, qu’on peut lire de façon chronologique, comme l’auteur les a colligées, ou au hasard, sera servi par Incroyable mais belge, qui vient juste de paraître.

Inventaire de faits véridiques s’étant déroulés en Belgique ou mettant en situation des Belges, situations cocasses ou dramatiques, invraisemblances et histoires drôles, comme énigmes irrésolues, tout est passé au peigne fin, d’Alexandre Dumas mal servi parce pris pour un Flamand à la passion de Sarah Bernhardt pour les cercueils.

Certains faits nous laissent bouche bée, d’autres nous font rire aux éclats, aucun ne laisse indifférent.
Qui aime la Belgique et les Belges s’amusera de découvrir que Le Soir de Bruxelles a fait mourir prématurément Toulouse-Lautrec, et que la nouvelle n’a jamais été rectifiée ni le véritable décès annoncé !

Voilà une belle détente en même temps qu’une leçon d’histoire qu’Incroyable mais belge !
C’est sans réserve aucune que je vous le suggère, et avec la garantie que vous sourirez au moins une fois.