Lali

22 décembre 2005

Popcorn… miam !!

Filed under: Le plaisir des papilles — Lali @ 21:57

popcorn

Il faut savoir s’offrir une récompense quand on a bien travaillé. Et plus la récompense sort de l’ordinaire, meilleure est-elle. Enfin, du moins ai-je cette impression.

Quand je suis sortie de la librairie, après une journée vraiment éreintante, je n’avais qu’une idée fixe: rentrer au plus vite. Mes jambes ne pourraient faire plus de distance que les plongées et les sorties du métro, plus un crochet pour aller chercher de quoi bouffer. C’était clair.

Mais j’estimais qu’il me fallait une récompense, une gâterie inhabituelle pour me féliciter ! Alors, comme je me fais régulièrement mon cinéma dans ma tête à propos de tout et de rien, il me fallait du popcorn pour mettre mon imagerie en route. Et popcorn, ça a été.

Petit plaisir ? Oui !!
Ça y est, la machine à rêves est redevenue fonctionnelle. Les histoires défilent dans ma tête. Je ne vais pas vous lâcher de sitôt avec tout ce que j’ai envie de raconter.

Il fallait juste du popcorn, comme au cinéma.

Un regard sympathique sur les Belges

Filed under: À livres ouverts,Mes lectures belges — Lali @ 11:45

lesbelges

Les Français adorent ironiser sur les stéréotypes propres aux Belges, c’est bien connu. Que ce soit parce que ceux-ci aiment les frites, parce qu’ils font de la bonne bière, parce qu’une grande partie de la population est attachée à la famille royale, parce que c’est de la pays de la bande dessinée… bref, les sujets sont nombreux pour qu’on s’intéresse aux Belges.

Thomas Beaufils fait le tour de quelques idées reçues à propos des Belges. Plutôt qu’un regard critique – avec lequel j’aurais eu un peu de mal, je l’avoue – on sent chez Beaufils beaucoup d’affection pour ses voisins qui ont de quoi être enviés pour nombre de traits, de caractéristiques, de détails concernant l’art de vivre, qui sont les leurs.

De plus, il n’omet pas la relation d’amour-haine qui unit Wallons et Flamands. Celle-là même qui, dans le journal du métro d’aujourd’hui, se dégageait à travers une courte anecdote. On aurait demandé aux Belges, Wallons comme Flamands, de déterminer qui est le plus grand Belge de tous les temps. Pour les Wallons, le choix s’est porté sur Jacques Brel. Les Flamands ont, quand à eux, choisi le Père Damien, qui a consacré sa vie aux lépreux.

Alors, reste à savoir maintenant si le plus grand veut dire connu en territoire flamand ou reconnu mondialement.
Sans vouloir à tout prix prendre parti, je crois que les Wallons ont compris la question.