Lali

10 février 2016

La petite voiture bleue

Filed under: La carte postale du jour — Lali @ 12:00

My little blue car

Je ne me lasserai jamais, je crois, de tout ce qui a trait aux 2CV. Objets tout autant que cartes postales. Anne-Marie le sait bien, elle qui a déniché cette jolie 2CV bleue à mon intention dans une carterie de Paris.

Ce que mots vous inspirent 1633

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

CARAUD (Joseph) - 3

Quelquefois, il y a des sympathies si réelles que, se rencontrant pour la première fois, on semble se retrouver. (Alfred de Musset)

*toile de Joseph Caraud

9 février 2016

Nudités 14

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

METSU Gabriel 7

Le silence

D’or peut-être si l’on sait ce qu’il cèle
Et d’ombre assurément sur sa lancée si
L’essence de la parole est de s’y adosser
Comme s’y posent les oiseaux des secrets
Le grand oubli le regret de n’avoir pas su
La douceur de vivre aussi dans la solitude
Car on y entend tout la symphonie intime
La pulsation la peau ce qui est pour la mer
L’impossible

Alain Duault, Nudités

*choix de la lectrice de Gabriel Metsu

La rencontre

Filed under: Couleurs et textures,La carte postale du jour — Lali @ 12:00

Meeting - aquarelle dAlena Dergileva

Sachant que j’aime beaucoup les cartes postales où il y a des fenêtres et les illustrations réalisées par des artistes locaux, Lika a choisi pour moi cette rencontre imaginée par l’artiste Alena Dergileva.

Ce que mots vous inspirent 1632

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

BURRIER (Sara)

Quand votre esprit est étroit, les petites choses vous agitent facilement. Faites de votre esprit un océan, rien ne l’agitera plus. (Lama Yéshé Losal Rimpoché)

*illustration de Sara Burrier

8 février 2016

Nudités 13

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

MENKES (Sigmund Joseph) - 2

La photo

Qu’-a-elle volé de son visage quelle peau
Qui n’en sera plus caressée ce regard arraché à
L’instant vendu à quelle éternité ce geste nu
N’était-ce qu’un jeu ou un aveu le mouvement
Seul eût pu le dire mais là figé comme un amer
Tout en est perdu n’en reste que la trame à peine
Le contour un frisson sans couleur une question
Dont la réponse est déposée ailleurs à qui
La faute

Alain Duault, Nudités

*choix de la lectrice de Sigmund Joseph Menkes

Nous étions faits pour être heureux

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 20:39

olmi

J’aurais tant voulu aimer ce livre. Le titre était si beau, la couverture si attirante. Mais je n’y suis pas parvenue. L’impression de départ de me retrouver dans un roman s’apparentant au film de Bertrand Blier, Trop belle pour toi, ne m’a jamais quittée. Même si Serge n’a rien de Depardieu. Parce que Lucie a quelque chose de Carole Bouquet, et que je ne sais pas si Suzanne a une quelconque ressemblance avec Josiane Balasko.

J’aurais tant voulu aimer ce livre. Mais je n’ai pas cru à cette histoire, ou plutôt à ces histoires. Celle de cette homme, à l’aube de la soixantaine, qui a tout pour être heureux, et qui paraît l’être. Mais qui, au détour de sa route, va croiser une femme qui va changer le cours de sa vie.

Suzanne n’est pourtant ni belle ni jeune. Elle est même banale. Et pourtant, c’est avec elle qu’il ne joue pas. Auprès d’elle qu’il enlève son masque. À elle qu’il livrera le secret qu’il porte depuis l’enfance. Parce que c’est elle. Sans penser que cette histoire pouvait en cacher une autre, peut-être pire encore.

Mais je n’ai cru à aucune de ces histoires. Je suis demeurée là, figée, en me demandant si j’allais aller jusqu’au bout de ce roman dont il ne me restera rien, malgré des phrases bien tournées et quelques scènes réussies.

Dommage. Le titre était si beau.

En direct d’Hawaï

Filed under: La carte postale du jour — Lali @ 12:00

Carte des îles dHawaii - illustration de Joe Fehér (années 1950)

La belle époque des cartes géographiques illustrées avec imagination et nombreux détails semble révolue. Mais, heureusement, certaines sont réimprimées pour le plus grand plaisir des cartophiles, comme celle-ci, une création de Joe Fehér, datant des années 1950, envoyée tout droit des îles d’Hawaï par Aya.

Ce que mots vous inspirent 1631

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

CHALMÉ (Marc) - 8

Que de routes prend et que de raisons se donne le cœur pour en arriver à ce qu’il veut! (Alexandre Dumas fils)

*toile de Marc Chalmé

7 février 2016

Nudités 12

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

MEHANG (Gwen) - 2

La mer

Elle s’enroule à la hanche du jour sa blancheur
Son infusion d’iris et ses longs doigts qui s’étirent
Sur le sable du dos quand la lune écume son souffle
Comme un cheval salé s’emballe entre les bras aimés
Ses larmes elle les rassemble en bouquets écarquillés
Contre les pierres ou sur la courbe enceinte des bateaux
Le vent qui jaillit de ses flancs elle en fait des oiseaux
Elle en fait la roue sur les rochers elle roule enfle elle est
Le battement

Alain Duault, Nudités

*choix de la lectrice de Gwen Meharg

Page suivante »